Programmation

Invitées d’honneur

Isabelle Huppert - Ambassadrice du Talent Village

Isabelle Huppert étudie le russe aux Langues O tout en suivant les cours d’art dramatique de l’Ecole de la rue Blanche et du Conservatoire National d’Art Dramatique, où elle est l’élève de Jean-Laurent Cochet et d’Antoine Vitez. 

Elle se fait remarquer dès ses premières apparitions au cinéma pour son rôle dans Les Valseuses de Bertrand Blier, pour Aloise de Liliane de Kermadec et pour Le Juge et l’assassin de Bertrand Tavernier. Pour son interprétation pour La Dentellière de Claude Goretta, elle reçoit le prix du Meilleur Espoir de la British Academy of Film and Television- BAFTA. La complicité qui la lie à Claude Chabrol lui permet d’aborder tous les genres : la comédie (Rien ne va plus), le drame (Une affaire de femmes), le film noir (Merci pour le chocolat) et l’adaptation littéraire (Madame Bovary), jusqu’à la fiction politique de L’Ivresse du pouvoir. Elle est récompensée à plusieurs reprises pour ses interprétations sous la direction de Claude Chabrol : Prix d’interprétation au Festival de Cannes pour Violette Nozière, au Festival de Venise pour Une affaire de femmes, au Festival de Moscou pour Madame Bovary, Prix d’interprétation au Festival de Venise et César de la Meilleure Actrice pour La Cérémonie

Travaillant aussi bien avec Jean-Luc Godard, André Téchiné, Maurice Pialat, Patrice Chéreau, Michael Haneke, Raoul Ruiz, Benoît Jacquot, Jacques Doillon, Claire Denis que Christian Vincent, Laurence Ferreira Barbosa, Olivier Assayas, François Ozon, Anne Fontaine, Eva Ionesco, Joachim Lafosse, Serge Bozon ou Catherine Breillat, Guillaume Nicloux, Samuel Benchetrit. Isabelle Huppert travaille également avec les grands réalisateurs internationaux tels que Michael Cimino, Joseph Losey, Otto Preminger, les frères Taviani, Marco Ferreri, Hal Hartley, David O’Russell, Werner Schroeter ou Andrzej Wajda – mais également Rithy Panh, Brillante Mendoza, Joachim Trier et Hong Sang Soo. 

Le Festival de Venise lui a remis un Lion d’Or Spécial du Jury pour son interprétation pour le film de Patrice Chéreau Gabrielle et pour l’ensemble de sa carrière. 

Deux fois récompensée au Festival de Cannes avec le prix d’interprétation (la deuxième fois pour La Pianiste de Michael Haneke), elle a été jurée et maîtresse de cérémonie, et Présidente du jury de la 62e édition du prestigieux festival. 

Parallèlement au cinéma, Isabelle Huppert poursuit sa carrière au théâtre en France et internationalement : elle joue ainsi sous la direction de Bob Wilson (Orlando de Virginia Woolf, Quartett de Heiner Muller), de Peter Zadek (Mesure pour Mesure de William Shakespeare), de Claude Régy (4.48 Psychose de Sarah Kane, Jeanne au bucher de Claudel) ; elle interprète également Médée d’Euripide mis en scène par Jacques Lassalle, notamment au Festival d’Avignon ; Hedda Gabler de Henrik Ibsen mis en scène par Eric Lacascade ; Le Dieu du Carnage mis en scène par Yasmina Reza. Un Tramway d’après Tennessee Williams, mis en scène par Krzysztof Warlikowski au Théâtre de l’Odéon et en tournée européenne et internationale. The Maids (Les bonnes) de Jean Genet mis en scène par Benedict Andrews avec Cate Blanchett au Sydney Theatre Company et dans le cadre du Lincoln Center Festival au New York City Center. Les Fausses Confidences de Marivaux mis en scène par Luc Bondy au théâtre de l’Odéon et en tournée européenne. Elle a joué Phèdre(s) de Wajdi Mouawad, Sarah Kane, J.M. Coetzee mis en scène par Krzysztof Warlikowski au Théâtre de l’Odéon et en tournée européenne et internationale. Cette année, elle a joué à New York dans l’adaptation américaine de The Mother de Florian Zeller, et à Paris où elle a retrouvé Bob Wilson dans Mary said what she said. Elle est actuellement en tournée dans toute l’Europe pour cette pièce. 

Elle a reçu récemment un Molière d’honneur pour sa carrière et le XVI Prix Europe pour le Théâtre à Rome. 

Au cinéma plusieurs films sont sortis récemment, L’avenir de Mia Hansen Love, Tout de suite maintenant de Pascal Bonitzer, Elle de Paul Verhoeven présent au Festival de Cannes et Souvenir de Bavo Devurne. Elle a reçu plusieurs prix aux Etats-Unis dont le Gotham Award, le Golden Globe et le Spirit Award pour Elle pour lequel elle est nommée pour l’Oscar de la meilleure actrice. Elle remporte en France le César de la Meilleure Actrice pour son interprétation. 

Dernièrement sont sortis Happy End de Michael Haneke, Eva de Benoit Jacquot, La Caméra de Claire de Hong Sang Soo et Madame Hyde de Serge Bozon pour lequel elle a reçu à Locarno le prix d’interprétation féminine, Greta de Neil Jordan, Une jeunesse dorée de Eva Ionesco, Blanche comme neige d’Anne Fontaine, Frankie de Ira Sachs. 

Prochainement, elle sera à l’affiche de Luz de Flora Lau, et La Daronne de Jean-Paul Salomé. 

Isabelle Huppert est Officier de l’Ordre National de la Légion d’Honneur, Officier de l’Ordre National du Mérite et Commandeur dans l’Ordre des Arts et Lettres. 

Barbara Sukowa

Barbara Sukowa est une actrice allemande internationalement reconnue. Elle débute dans de grands théâtres allemands avant d’apparaître la première fois à l’écran dans Berlin Alexanderplatz (1980) de Rainer Werner Fassbinder, cinéaste qui l’immortalise l’année suivante dans Lola. Mais c’est grâce à son rôle dans Les Années de Plomb de Margarethe von Trotta qu’elle est révélée, reçevant le prix d’interprétation féminine à Venise. En 1986, c’est à Cannes qu’elle est primée pour son interprétation dans Rosa Luxemburg. Elle tourne également avec nombre de cinéastes internationaux dont Serge Gainsbourg, Michael Cimino, Lars Von Trier, David Cronenberg ou encore plus récemment Andrew Fierberg pour The Sky is Blue. En 2012, sa participation au Hannah Arendt de M. von Trotta lui vaut le prix du cinéma européen de la meilleure actrice. 

Elle tient le rôle-titre du premier film Deux (2020) de Filippo Meneghetti, présenté cette année dans notre sélection d’Avant-Premières. 

 

Nous aurons l’honneur de présenter trois films marquants de la carrière de Barbara Sukowa : 

- Lola (1981) de Rainer Werner Fassbinder 

- Hannah Arendt (2013) de Margarethe von Trotta 

- Deux (2020) de Filippo Meneghetti

Propulsé par FestiCiné