Professionnels

Les Ateliers du Sommet

Jeudi 21 décembre - 11h30

Atelier SCARE : d’un tableur excel à un logiciel de gestion globale de la programmation

 

Visionner des centaines de films, les apprécier, les sélectionner, négocier avec les distributeurs pour les programmer (ou les refuser!), définir un nombre de séances et les agréger dans une grille cohérente, communiquer sur de multiples supports, intégrer les séances sur les logiciels de caisse… La programmation est un travail d’orfèvre, qui revêt de multiples aspects avec une diversité de tâches et fait appel à des compétences variées.

Pour optimiser un travail d’équipe et organiser au mieux la programmation, chacun a sa méthode, ses moyens, sa conception de tableurs plus ou moins élaborés. 

L’atelier proposera une séance de travail en vue du développement d’un outil logiciel complet de programmation : identifier les besoins selon les postes, optimiser le temps de travail, agréger des ressources, fournir des éléments précis sur lesquels se baser dans les négociations…

Distributeurs, équipementiers et fournisseurs de caisse prendront part à la réflexion.

 

Animé par Béatrice Boursier, déléguée générale du SCARE et Thierry Delpit, directeur du développement de CINEGO (CN Films).

Atelier DIRE : Quels avantages la salle de cinéma peut-elle tirer d’un aménagement de la chronologie des médias ?

 

En matière de chronologie des médias, une seule certitude : elle va devoir évoluer dans les mois à venir.

La fenêtre d’exploitation exclusivement réservée à la salle de cinéma, qui est le point de départ de la chronologie, qui qualifie une œuvre de cinéma, fait actuellement l’objet de  diverses propositions : de l’immuabilité totale à la création d’une nouvelle fenêtre VOD en faveur de la salle, en passant par des mécanismes d’expérimentation ou de dérogation plus ou moins conséquents, tout est envisagé.

La salle de cinéma a aujourd’hui l’opportunité de se procurer un réel avantage concurrentiel au sein de la chronologie, au service de la diffusion des films auprès des spectateurs.

Expérimentation, dérogation, ou extension numérique de la fenêtre salle : l’atelier sera l’occasion de faire le point sur les différentes propositions et l’éventail des possibles. 

Animé par Hugues Quattrone, délégué général de DIRE

Propulsé par FestiCiné