15-22 décembre 2018 J-116

Professionnels

Le Laboratoire des initiatives 2017

Le Laboratoire accueille des initiatives innovantes par leur technologie ou leur usage, qui visent à encourager et renforcer l'accueil et la fréquentation du public dans les salles de cinéma et/ou à l'occasion de la sortie d'un film. Elaboré en partenariat avec l'AFCAE et le SCARE, la vocation de ce Laboratoire est d’impulser le partage d’expériences et l'inspiration mutuelle.

Le mercredi 20 décembre, 5 initiatives ont été présentées aux participants du Sommet, lors de cette session animée par Béatrice Boursier (SCARE) et Aurélie Bordier (AFCAE).

La Ciné Carte des CIP

Présenté par Isabelle Gibbal-Hardy, Directrice du cinéma Le Grand Action et Présidente des CIP, Fabien Houi, Directeur du cinéma le Brady et trésorier des CIP et Chiara Dacco, déléguée générale des CIP.

 

Depuis août 2017, 24 salles de l’association des Cinémas Indépendants Parisiens proposent à leurs spectateurs une carte commune.

Carte de préachat non-nominative rechargeable dans les cinémas participants ou en ligne, utilisable dans la plupart des cinémas du réseau, la carte CIP permet de conquérir et de fidéliser un large public, au-delà d'un public cinéphile, et de favoriser ainsi la fréquentation des cinémas indépendants parisiens. 

"L’idée était de créer une carte éthique qui permette aux spectateurs d’aller de salle en salle pour soutenir les cinémas indépendants", a souligné Isabelle Gibbal-Hardy, rappelant le maître mot des CIP : mutualisation.

Les CIP ont déployé des moyens de communication importants et un plan de commiunciation global : le lancement de la Carte était accompagné d'un nouveau tarif à 5€ pour les moins de 15 ans, la création d' "Avant-premières!" et un nouveau site internet.

Depuis sa création, la Ciné Carte se vend à 500 exemplaires par semaine et représente en moyenne 1900 entrées par semaine.

Un chiffre en "nette progression" depuis le lancement de cette offre, a indiqué Fabien Houi. Et Isabelle Gibbal-Hardy de qualifier les premier résultats de "raz-de-marée".

Retrouvez la présentation de la Ciné Carte des CIP ici

PédaloCiné

Présenté par Gautier Labrusse, directeur du Cinéma LUX à Caen et Suzanne Laquerre, coordinatrice de PédaloCiné

Le Cinéma LUX de Caen a développé un système de projection alimenté par des vélos en poste fixe. Des spectateurs volontaires montent sur les vélos générateurs d’éléctricité, pédalent à plein régime et passent le relais quand ils en ont assez !
Cette initiative à la fois ludique et éco-responsable est menée en partenariat avec d’autres structures locales, la Maison du Vélo Caen ou encore Normandie équitable.

Pour Gautier Labrusse, "PédaloCiné est un moyen de conjuguer les préoccupations environnementales,les questions urbanistiques et l’amour du cinéma", et s'inscrit dans une démarche que le cinéma a entrepris depuis une dizaine d'année, en renforcant "ses collaborations et ses moyens pour des actions hors les murs".

Après des premières expériences en 2016, le LUX s'est doté de sa propre flotte de vélos, avec la collaboration de l’IME de Bayeux et de jeunes étudiants en carrosserie, constitué à partir de "vélos donnés par La Poste", a souligné Suzanne Laquerre, coordinatrice de PédaloCiné.

Neuf "vélos générateurs" ont ainsi été construits durant l’été 2017 : L'énergie générée est stockées dans des batteries puis dirigée vers le vidéoprojecteur.

PédaloCiné entre maintenant dans une phase de commercialisation, l'idée étant "de pouvoir faire du cinéma là où il n’y a pas d’électricité.", a précisé Gautier Labrusse.

La réalité virtuelle au service de la promotion d'un film

Présenté par Marion Tharaud (Haut et Court Distribution)

 

Haut et Court a produit La nuit a dévoré le monde, de Dominique Rocher (adapté du roman éponyme de Pit Agarmen), dont la sortie est prévue le 7 mars 2018. 
En parallèle, la société produit Passager, de Romain Chassaing, un film court en réalité virtuelle, pensé comme un spin-off accompagnant la sortie du film de Dominique Rocher.

Actuellement en cours de production, Passager situe son action au tout début du film, avant que le monde ne bascule. Il permettra de suivre des personnages quittant la fête sur laquelle s'ouvre La nuit a dévoré le monde et faisant, à bord d'un véhicule, une déambulation de 7 minutes dans un Paris que l'on découvre peu à peu assailli par des zombies.

Marion Tharaud, directrice du marketing chez Haut et Court, inscrit cette démarche au milieu des évolutions de la réalité virtuelle en France et des initiatives telles que le salon VR du Louxor. La production d'un film en réalité virtuelle est un véritable challenge, complexe à financer, mais pourrait être suivi d'autres modules conçus pour accompagner des sorties à venir telles que Chamanes de Fabienne Berthaud.

Ces modules, destinés à être exploités aussi dans les cinémas, posent la question de l'installation de casques dans un espace dédié à l'occasion de la sortie du film et de la gestion des droits.

Téléchargez ici la présentation d'Haut et Court

Quartier libre, dispositif d’avant-séance en salle

 

Présenté par Julie Guégan, coordinatrice de Quartier Libre pour Cinémas 93

 

Quartier Libre est un service proposé par le réseau Cinémas 93. Il propose aux 15 salles abonnées, sur une plateforme internet dédiée, une palette de films et de contenus très courts que chacune peut choisir et articuler selon ses souhaits en vue d’une diffusion en avant-séance, pour un abonnement à 250€ par an.

Ces oeuvres sont réparties dans 14 rubriques, telles Scopitone autour de la musique, Figures libres pour des films expérimentaux ou encore Les petites bobines pour le Jeune public.

Les contenus sont renouvelés par saison et sélectionnés par des représentants des salles participant au dispositif.

Depuis son lancement, Quartier libre a touché 60.000 spectateurs sur 5.000 séances et souhaite s'ouvrir à des salles en dehors du réseau Cinémas 93.

Plus d'infos sur http://www.cinequartierlibre.com/

Téléchargez ici la présentation de Cinémas 93

Zéro de conduite : optimiser l'exploitation scolaire

Présenté par Vital Philippot, fondateur de Zéro de conduite

En plus des contenus et des services qu’il propose depuis 2006, le site Zéro de Conduite, suivi par 30.000 enseignants, se met à jour et développe une véritable interface professionnelle interactive, au service des distributeurs et exploitants et destinée à optimiser l’organisation et la programmation des séances scolaires.

Le site modernise l’espace pour les enseignants, contenant des ressources et outils pédagogiques, et facilitant la mise en place des séances.

Aujourd'hui, Zéro de conduite réunit 30.000 enseignants. "Nous nous sommes rendus compte que le point le plus complexe restait l'organisation de séances scolaires. Compliqué pour les enseignants qui ont parfois du mal à trouver les infos, chronophage pour les exploitants et relativement
opaque en termes de retour pour les distributeurs." explique Vital Philippot.

Sur la nouvelle plateforme, les enseignants pourront consulter les fiches pédagogiques, prendre connaissance des avis d'autres enseignants et réserver une séance scolaire. L'exploitant traitera les demandes et aura accès, comme les distributeurs, aux données statistiques. Ils pourront ainsi mieux mesurer l'impact des opérations scolaires.

L'interface exploitants devrait ouvrir fin février 2018, les enseignants ayant accès à une version bêta le mois suivant. Quant à l'interface distributeurs, elle devrait être opérationnelle à partir de mai, pour une rentrée 2018 réussie.

Téléchargez ici la présentation de Zéro de conduite

Plus d'infos sur http://www.zerodeconduite.net/

Propulsé par FestiCiné